Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence

Accueil > Découvrir > Expositions > Expositions itinérantes > Vos papiers, SVP ! Identités de papier dans les Basses-Alpes de 1789 à 1944

Découvrir

Vos papiers, SVP ! Identités de papier dans les Basses-Alpes de 1789 à 1944

Vos papiers


 

Quand « être, c’est avoir des papiers », l’exposition balaie deux siècles d’histoire des papiers d’identité, depuis la Révolution française, à travers des trajectoires individuelles.

 

Objets familiers, les « papiers » jalonnent le processus de mise en cartes des populations, qui concerne d’abord les pauvres, les ouvriers, les étrangers, les repris de justice, les nomades, les indigènes des colonies… et, finalement, les citoyens au XXe siècle, afin que la puissance publique puisse en assurer le contrôle.

 

Plan de l’exposition

-         De la Révolution à la fin du XIXe siècle : avec notamment le « passeport unique », créé par Fouché en 1806- 1807, afin d’éviter les falsifications.

-         Le carnet anthropologique des nomades (loi de 1912), qui manifeste la volonté de surveiller les populations à la fois étrangères et itinérantes, et qui synthétise les trois techniques, une ancienne le signalement « objectivée » par Bertillon, et deux nouvelles la photographie, les empreintes digitales.

-         La guerre de 1914-1918, marquée par la création, en 1917, de la carte d’identité des étrangers.

-         L’entre-deux-guerres, qui permet d’aborder la question alors essentielle des étrangers, immigrés italiens, espagnols et ou d’autres pays européens, africains ou asiatiques.

-         La surveillance des frontières, qui constitue l’angle local par l’étude des passages entre la France et l’Italie et la question des frontaliers.

-         La guerre de 1939-1945 qui mène à la mise en place d’une carte d’identité préfectorale pour les Français et à la stigmatisation d’une partie de la population, en particulier les Juifs.

 

À chaque fin de partie, sauf pour 1914-1918, le thème des « résistances » est abordé, tour à tour par la présentation de faux papiers (faux passeports uniques pour échapper à la conscription, fausses déclarations pour échapper au statut de nomades, trafics de faux papiers à Saint-Auban par des Espagnols à la fin des années 30, faux papiers pour échapper aux rafles ou au STO durant la deuxième guerre mondiale) ou de documents relatifs à l’espionnage avant 1914.


Espace personnel
Espace personnel Nous contacter Plan du site Crédits